Mon village est situé au nord-est du Bénin à 500 Km de Cotonou, la capitale économique de mon pays. De là où je viens, toutes les filles n’ont pas accès à l’éducation de base. Les jeunes filles parcourent encore des kilomètres avec des bassines sur la tête pour avoir accès à l’eau.

Ici, les femmes utilisent des bouts de vieux tissus pendant les menstruations. Ici, les femmes vendent à bas prix leurs céréales aux commerçants de la ville pour soigner leurs enfants. Ici, le rôle de la femme se limite á faire des enfants, à l’éducation et à la production agricole.

Des phrases comme : « Je ne me laisserai pas commander par une femme. » se disent encore dans nos universités. Comment voulez-vous alors que ces filles et femmes puissent avoir la chance d’accéder à de grandes responsabilités au plan national et international?

Engageons- nous

Chamsyatou MAMA GAO et Myriam ANDRE (Finalistes du Concours Femmes Noires Inspirantes 2020)

Engagée je le suis, quand je choisis d’outiller les filles sur leur participation au développement communautaire. Engagée, je le suis quand je dis non au harcèlement sexuel, non aux violences faites aux femmes. Engagée, je le suis quand je milite pour que toutes les filles puissent avoir l’information qu’il faut pour une vie sexuelle saine et sereine.

Mordernité soutenue par la tradition

Eulodie HODONOU : body painting traditionnel (Finaliste du Concours Femmes Noires Inspirantes)

Je ne me veux pas moralisatrice, c’est par l’exemple,  par mes engagements que je dois entraîner les unes et les autres, les inspirer… pour atteindre, la reconnaissance des droits fondamentaux, le respect de l’autre, quel qu’il soit, l’épanouissement de chacun. Je veux  être moderne, mais inscrite dans la tradition : une tradition riche, plurielle, ouverte vers l’avenir où la femme a toute sa place !!

Travaillons ensemble

Le futur de notre continent est entre nos mains, nous seules pourrons bien le développer, nous connaissons nos forces et nos faiblesses ! Laissez donc les femmes y contribuer activement !!! Evidemment l’aide, d’amis, sera toujours la bienvenue,  mais uniquement dans le respect de nos différences et d’une stricte égalité !!!

Corinne Mance CASTER et Ndeye Marie FALL (Marraine et Présidente du jury du Concours Femmes Noires Inspirantes 2020)

C’est à nous, femmes, d’éduquer nos filles et fils à ces nouveaux défis, les ouvrir au monde, les éduquer à l’altérité, et à la tolérance, à devenir, de réels citoyens. N’oubliez-pas, le poète a toujours raison : « la femme est l’avenir de l’homme ! »

14 pensées sur “Femmes noires engagées”

  1. Discours assez poétique, avec des mots usités juste à leur valeur bravo Chamziatou. Et courage pour la suite dans ta lutte, pour l’émancipation des filles et femmes.

    1. Merci beaucoup pour le soutien. Levons-nous tous ensemble pour l’émancipation de la femme en Afrique et pourquoi pas dans le monde entier.
      Le prénom c’est Chamsyatou

  2. Félicitation… Par ces mots je vois les réalités de chez moi mises en lumière. Triste parce que jusque là c’est toujours réel. Mais heureux, parce qu’au côté de la communauté internationale et de la société civile on ne sera fatigué d’œuvrer pour l’épanouissement dela communauté à la base…
    Une fois , félicitation ma grande…. Et plein succès a nous…

  3. L’émergence tant souhaité ne se fera qu’à condition que la femme africaine participe et joue un rôle dans la société . Pour cela nous devons retourner à nos valeurs authentiques qui valorisent et placent la femme au centre de la société. Beau discours !

  4. Celui qui pense que la femme de part son rôle depuis la nuit des temps à ce jour n’a pas contribué pour l’atteinte du niveau actuel du monde africain se trompe lamentablement. Il ne suffit par que les hommes et les femmes occupent les mêmes positions afin que le développement soit une réalité. La base de la source de développement de toute nation est l’éducation et chez nous ici c’est la femme qui occupe ce noble rôle. Certe il faut trouver les moyens d’alléger et les femmes et les hommes la souffrance pour avoir accès aux besoins vitaux mais chacun doit être à sa place et jouer le rôle qui est le sien pour l’harmonie du foyer et l’éducation de la progéniture dans un foyer. Le jour ou nous réussirons à mettre papa et maman dehors au service du pays ce serait la relève qui prendra un coût.

  5. Très belle lutte, félicitation Chamsy, un discour qui retrace parfaitement les réalités de chez nous. Je pense que nous pouvons compter sur des femmes audacieuses comme toi pour changer la donne. Bonne chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *